Brutus Nest Chronique

[Chronique] Brutus – Nest

Une nouvelle référence dans le Post-Metal

Brutus, c'est un trio belge en provenance de Louvain dont l'originalité provient en partie de sa lead singer qui est également en charge de la section rythmique. Formé en 2014, nos voisins ont rapidement tapé dans l’œil du label californien Sargent House et enchaînés les tournées avec pas moins que Russian Circles (c'est ainsi que j'ai découvert le groupe il y a tout juste un an) et Chelsea Wolfe cette année. Avec un premier opus monumental paru en 2017, Burst, qui file des frissons à chaque écoute, Stefanie Mannaerts et ses acolytes reviennent avec un deuxième album Nest

La première sensation notable à l'écoute de ce nouvel album est que le trio n'a pas voulu se contenter de reproduire la recette du premier album, il y a quelque chose en plus avec Nestplus agressif dans l'ensemble, Stefanie pousse sa voix encore plus loin. En débutant avec "Fire", c'est une envolée à la fois Punk et Post-Metal qui prend place tout en maintenant une certaine harmonie et mélodie. "Django" prend le relais avec toute la fougue que la formation sait si bien démontrer.

Un mélange d'émotion et de puissance

"Cemetery" est un titre en tout point remarquable, une guitare Post-Rock/Metal violente et planante, une batterie qui martèle un rythme infernal et des passages plus mélodieux alternant avec la panoplie on ne peut plus Rock de Stefanie. Pas de répit avec "Techno" qui reprendra la même recette, une voix toujours à la limite de la saturation qui semble (probablement de manière volontaire) non maîtrisée et donne ainsi un aspect brut à l'oeuvre de Brutus.

Le chef d'oeuvre de l'album, peut-être du groupe même, reste pour moi le titre "War", un tour de force qui démontre une palette émotionnelle incroyable de la part de Stefanie. Avec pour commencer une mélodie fragile, le titre prend le contrepied et se transforme soudainement en un univers vicieux, grave et lourd. La puissance dégagée par le Post-Metal du titre combiné au chant aérien de la lead singer est sans égal. La pépite de l'album. Avec "Blind" titre le plus court de l'album, Brutus en profite pour envoyer des riffs percutants, entre le Punk et le Hardcore. "Space" autre titre également court, ne m'offre pas la dose de passion du reste de la discographie du groupe, le titre ne semble jamais démarrer.

Rien de moins que "Sugar Dragon" pour finir en beauté cet album réussi, un titre définitivement Post-Rock chargé de toutes les qualités des belges. Plus ouvert, moins rentre dedans, "Sugar Dragon" prend le temps d'installer une ambiance calme avant de laisser exploser toute l'énergie des musiciens.

Brutus n'a pas triché, Nest est un album qui respecte l'ADN du groupe en y ajoutant encore plus de personnalité, s'il semble moins brut que Burst, il reste une expérience rare. La performance de Stefanie, véritable moteur du groupe, est inouïe. D'apparence simpliste, Nest est pourtant intelligemment composé. Si ce dernier album m'a moins marqué que le premier, c'est un véritable coup de cœur pour ce groupe dont la participation au Hellfest cette année sera pour ma part l'un des points culminant du festival.

Note de l'album : 4,5/5

La note des lecteurs
[Total: 4 Moyenne: 4.5]

La note des lecteurs
[Total: 4 Moyenne: 4.5]
The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.