Grateful Dead – Cornell 5/8/77

Les deadheads le savent, les morceaux du Grateful Dead prennent toute leur ampleur en Live. Il n’est pas étonnant de voir la durée de ces derniers tripler voire quadrupler. L’année 1977 aura marqué les esprits avec le célèbre concert du 8 mai au Barton Hall de l’Université de Cornell. Les bandes sont d’ailleurs conservées au registre national de la bibliothèque du Congrès américain. Quarante ans après, l’album est disponible aux formats digital, CD et vinyle limité à 7 700 exemplaires, soit plus de 2H30 de live.

A la fin des années 70, le groupe se trouve à un moment charnière de sa carrière. Les musiciens ont pris du niveau, le psychédélisme est un peu en retrait et des sonorités plus « jazzy » font leur apparition. L’osmose est totale entre les membres du groupe et ça s’entend. Ce live à l’université de Cornell se divise en deux parties. La première est composée de morceaux relativement courts tintés de folk-rock et country-rock (les pistes font rarement moins de 5min !). La seconde laisse place à des envolées orchestrées par un Jerry Garcia au sommet de son art.

Le son mérité d’etre abordé. Les instruments sont tous identifiables, les voix de Bob Weir et Jerry Garcia sont parfaitement retranscrites. On a clairement envie de taper du pied. La reprise de « Dancing In The Street », écrite par William Stevenson, Ivory Joe Hunter et Marvin Gaye s’étend sur 16min avec un funk correctement exécuté. Une face entière est consacrée à l’enchainement « Scarlet Begonias/Fire On The Moutain » qui est probablement le meilleur moment du live. Jerry Garcia survole les morceaux d’un son aérien, la section rythmique menée par Bob Weir et Phil Lesh groove comme jamais s’autorisant au passage de nombreuses disgressions. Le concert se termine sur « One More Saturday Night » qui fait une suite à une longue interprétation de « Morning Dew » jouée telle une montée sans fin.

Tout fan du Grateful Dead se doit d’avoir cet album aux coté du cultissime « Live/Dead ». Il est également la porte d’entrée parfaite pour les gens qui connaissent peu le groupe. Les morceaux un peu plus accessibles ne font pas oublier que les Grateful Dead sont l’un des principaux représentants du mouvement psychédélique. Leurs concerts sont toujours un long voyage.

Rate This:

La note des lecteurs
[Total: 2 Moyenne: 5]
La note des lecteurs
[Total: 2 Moyenne: 5]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.