[Chronique] Sonny Smith – Rod For Your Love

Originaire de San Francisco, Sonny Smith est un artiste aux multiples facettes. Musicien, dramaturge ou encore dessinateur, l’éventail est large. La créativité du personnage est sans limite. Preuve en est avec sa performance « 100 Records » pour laquelle il a invité 100 artistes afin de réaliser 100 pochettes d’albums. Il aura composé 200 morceaux (face A et face B) avec 100 groupes fictifs. Un projet titanesque. Par chez nous, on le connait essentiellement pour son groupe Sonny and the Sunsets. Les albums « Antenna To The Afterworld » et « Longtime Companion » sont de belles occasions de se familiariser avec l’univers de l’artiste. Mais depuis quelques temps, Sonny Smith semblait un peu désabusé. Un nouveau départ semblait nécessaire.

L’histoire est assez étonnante puisque c’est Dan Auerbach (Black Keys), avec sa veste de producteur, qui est venu chercher Sonny Smith afin de le faire enregistrer dans son studio de Nashville. C’est d’ailleurs la première fois que l’album est signé sous son nom propre. « Rod For Your Love » est une sorte de mise à nue de Sonny Smith. Exit les nombreuses nappes de synthétiseurs et les thématiques paranormales présentent sur les dernières productions de Sonny And The Sunset. La place est faite à une pop-folk plus naturelle et plus simple. Mais plus on écoute l’album et plus on découvre le subtil travail réalisé par Dan Auerbach. Les arrangements font preuve d’une grande délicatesse.

« Rod For Your Love » débute sur le morceau très enjoué « Pictures of You » qui donne le ton. L’album est court, tout juste 30min, mais dégage une forte envie d’y retourner. Tout au long des 10 pistes on assiste à des interrogations et des témoignages. Sonny Smith en profite pour adresser un message à son fils sur le morceau « Live, Love, And Be Free ». Le message est clair ! Plus clair que sur « Talent Night at the Ashram » avec le Sunsets où il conversait pendant plusieurs minutes avec son chien. Le morceau « Adventures » témoigne de la capacité qu’à l’artiste a toujours avoir le sens de la mélodie. D’ailleurs, on reconnaît sans hésitation la voix de Sonny Smith. Un peu nonchalante, toujours à la limite de casser, mais extrêmement agréable à écouter. On notera la présence d’Angel Olsen sur la douce mélancolie dont fait preuve « Burnin’Up ». La ligne de basse de « Bores Me To Tears » résonne encore dans nos têtes une fois l’album terminé.

Avec « Rod For Your Love », Sonny Smith ajoute une nouvelle étape à ses nombreuses vies. Un artiste sincère et passionnant qu’il serait dommage de na pas découvrir. Il convient de rappeler qu’il jouit d’une certaine aura au sein de la scène garage de la côte Ouest des Etats-Unis. John Dwyers (Thee Oh Sees) et Ty Segall gravitent dans son entourage. Un point d’honneur doit également etre fait au leader des Black Keys qui, au-delà des grosses productions, montre qu’il a les pieds sur terre. Une œuvre touchante aux sonorités légères accompagnant parfaitement le printemps qui pointe le bout de son nez.

La note des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.