[Live Report] Sugar & Tiger, Tony Truant et Ivan Telefunken – 26/07/2019 au festival 20/20 @Torreilles

Le festival Vingt sut Vingt est de retour avec une troisième édition dans la cave coopérative désaffectée de Torreilles, petit village côtier de catalogne nord qui a su préserver une plage naturelle. Si le lieu change chaque année, le principe reste le même : trente-deux jours de festivités s’étalant du 20 juillet au 20 août. A cette occasion, la veille bâtisse à l’architecture si particulière a été sécurisée par les services municipaux et relookée par des artistes tant au niveau des intérieurs que des extérieurs. Un lieu haut en couleur franchement tripant. Les Limiñanas, qu’on ne présente plus, ont carte blanche pour organiser la soirée du vendredi 26 juillet. En raison des fortes intempéries l’intégralité des concerts se dérouleront sur la scène club se trouvant à l’intérieur. C’est presque une bonne nouvelle tant la scénographie du lieu est réussie.

Au programme de cette carte blanche, Tony Truant et Sugar & Tiger. Rien d'étonnant lorsque l’on sait que les perpignanais ont partagé l’affiche avec les Wampas au festival Ida Y Vuelta et que Lionel Liminana collabore sur la production de leur prochain album. Mais avant ces salves de rock’n’roll une performance hallucinée prend place. Ivan Telefunken va nous offrir un voyage sous psychotropes au pays des merveilles. Ce musicien multi-instrumentaliste accompagne Pascal Comelade et Les Limiñanas sur scène. Le concert est à l’imagine de sa guitare, complètement psychédélique ! Vêtu d’une sorte de tenue en aluminium avec un chapeau pointu, deux grandes ailes bardent son dos. J’arrive presque à me demander s’il ne va pas finir par s’envoler. C’est à la fois étrange et plaisant. J’étais déjà en admiration devant ses folles performances au sein des groupes cités, je lui voue à présent un grand respect. En tout cas, il m’aura fait sourire et voyager.

Antoine Masy-Perier alias Tony Truant commence sa carrière solo en 1989 après avoir officié au sein des Dogs qu’il quittera au début des années 90’. En 2005 il intègre les Wampas en tant que guitariste. Autant dire qu’on est face à un pilier du rock hexagonal. Je ne connais pas vraiment le groupe mais les sonorités tapent dans le garage, le punk et le rock’n’roll. Accompagné seulement d’un batteur, le rendu est brut. Une vraie dose de rock sans artifices. Le temps de commander une paire de pintes et éviter les flaques à l’extérieur, le groupe Sugar & Tiger prend place. Ce dernier se compose de Didier Wampas au chant et à la guitare, de Florence Chappedelaine, sa compagne, au chant, de ses deux fils à la guitare et à la batterie, Arnold et de Diégo Chappedelaine, et de Jean-Michel Lejoux des Wampas à la basse. Cette recette familiale fonctionne à merveille. La voix de Florence s’harmonise parfaitement avec les tonalités rock des morceaux. Le rendu est un parfait mélange entre douceurs mélodiques, riffs acérés et bonne humeur. En guise de rappel, Didier Wampas viendra seul sur scène baragouiner quelques trucs. Quand on est punk, on reste punk !

Durant toute la soirée des rumeurs couraient sur l’identité du Dj special guest. Laurent Garnier ? Arnaud Rebotini ? J’ai même entendu Iggy Pop ! Il faut dire que l’année dernière le pape de l’électro française avait été invité en surprise. Les rumeurs allaient bon train et ce depuis le début de la semaine. En réalité, c’est Lionel Liminana qui va bombarder l’intérieur de la salle de sons garages et psychédéliques, bref de rock qui tache. Mais pas seulement ! Un véritable voyage au sein des influences du groupe. Rien que pour ça, le dj set était un véritable cadeau. Je me demande même si ce n’était pas un piège. Hélas, à deux heures du matin il faut quitter les lieux. J’ai la sensation que ça aurait pu durer toute la nuit. La cave à pris des allures de Mecque du rock durant quelques heures. Une excellente fin de soirée dans les tréfonds de l’acid garage perpignanais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.