Noise Injection

Psyché, Prog & Metal Reviews

Live Reports

[Live report] Acid Mothers Temple et Early Puppets -13/10/2018 au Black Sheep @Montpellier

S’il y avait un concert à ne pas manquer en octobre au Black Sheep c’était bien celui des japonais d’Acid Mothers Temple. Ce groupe est en quelque sorte l’hydre de Lerne du rock psychédélique. Il existe en effet de nombreuses déclinaisons de la formation : Acid Mothers Afrirampo, Acid Mothers Temple & The Cosmic Inferno, Acid Mothers Gong ou encore Acid Mothers Temple & The Melting Paraiso U.F.O. En l’occurrence, c’est cette dernière qui est venue jouer samedi soir à Montpellier. Le groupe se compose depuis une dizaine d’années du leader Kawabata Makoto (guitariste et multi instrumentaliste), Higashi Hiroshi (synthétiseur spatiotemporel), Satoshima Nani (batterie), Takashi Uchida (basse) et Jyonson Tsu (chant et guitare) qui vient en remplacement de Mitsuru Tabata depuis 2018.

La première partie est assurée par les montpellierains de Early Puppets. Je dois l’avouer, j’ai loupé le groupe. Il faut dire qu’avant d’arriver à la cave de concert, une longue série de tireuses à bière longe l’imposant comptoir. Je me suis laissé prendre au piège et au moment de descendre, la foule était déjà en train de remonter. La déception est de taille car le mélange noise/prog accompagné d’un clavier fou m’avait vraiment donné envie. Une occasion manquée qui se représentera à coup sûr ! La bonne nouvelle est que je serai assez allumé pour partir en orbite avec nos amis japonais

Il doit être 22H00 quand Acid Mothers Temple montent sur scène. Ils vont balancer une introduction bruitiste qui décoiffe avant d’enchainer sur un morceau assez violent. Les interventions à la guitare de Kawabata Makoto me scotchent complètement. Une mise en bouche qui laisse présager un concert sans concession. Le second morceau, plus calme en apparence, permet de mettre en évidence le chant du nouveau membre Jyonson Tsu. Il est difficile de reconnaitre les morceaux joués tant il y d’albums et de versions. Ils s’étendent d’ailleurs, très souvent, sur une vingtaine de minutes. Une chose est sûre, les chefs d’œuvres « Pink Lady Lemonade » et « Cometary Orbital Drive » ont été joués. Une véritable transe s’est abattue sur la foule durant ces deux morceaux qui ne finissent jamais et qui clôturent brillamment ce voyage cosmique.

Cependant, la chaleur de la salle était à la limite du supportable. Les trois personnes qui m’accompagnaient n’ont pas dépassé les trois premiers morceaux. Il était difficile de respirer. Fait assez rare, j’ai dû terminer le concert torse nu. A regarder autour de moi, je n’étais pas le seul. On se serait cru dans une vieille free party en sous-sol aux alentours de 6H00 du matin. Dans le fond, cette atmosphère moite et étouffante collait bien avec la musique du groupe. Dans l’attente de revoir la ventilation, je ne peux que remercier Acid Mothers Temple pour cette performance et le Black Sheep pour les avoir invités. Groupe qu’on ne verrait jamais dans le sud de la France sans l’existence de cette salle.

La note des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]
The following two tabs change content below.
What a long strange trip it's been

Derniers articles parBertrand (voir tous)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.