Noise Injection

Psyché, Prog & Metal Reviews

Chronique

[Chronique] Spiritualized – And Nothing Hurt

L’annonce d’un nouvel album de Spiritualized est toujours une nouvelle à laquelle on réserve un accueil quasi religieux. Six ans après l’excellent « Sweet Heart Sweet Light », le huitième album du groupe, « And Nothing Hurt », voit le jour. Jason Pierce, qui officiait au sein des mythiques Spacemen 3, est un musicien discret et fascinant. On lui doit, entre autres, le chef d’œuvre des années 90 : « Ladies And Gentlemen We Are Floating In Space ». Un turbulant voyage au sein des paradis artificiels. L’artwork originel représentait d’ailleurs une boite de médicaments comprenant douze mini CD accompagnés d’une posologie. Jamais Spiritualized n’a pu à nouveau atteindre un tel niveau. Mais tous les albums qui ont suivis sont de grande qualité, et le dernier en date n’y fait pas défaut du fait de sa cohérence et sa sincérité.

La pochette représente Jason Pierce entrain de marcher sur une planète inconnue équipé d’une combinaison spatiale. L’album commence par « A Perfect Miracle » qui fait écho au morceau « Ladies And Gentlemen We Are Floating In Space ». J.Spaceman serait-il enfin arrivé à destination ? Ce qui est frappant dès la première écoute est la finesse et la qualité de l’orchestration. Les cuivres, les solos, le piano et les chœurs façon soul sont amenés avec délicatesse et ne sombrent jamais dans le mauvais goût. A cet exercice, bon nombre d’artistes seraient déjà tombés dans la ringardise. Spiritualized arrive en embellir les morceaux jusqu’à les rendre tout simplement beaux.

« Here It Comes (The Road) Let’s Go » fait suite à l’excellente « I’m Your Man ». Le morceau est étonnement joyeux. La voix de Jason Pierce est touchante, on a aucun mal à se perdre dans ses paroles. De manière générale l’album est plutôt optimiste et reposant. « On the Sunshine » et « The Morning After » nous offrent tout de même des envolées énergiques aux frontières bruitistes avec harmonica en fond ! La présence permanente des chœurs fait que l’on se retrouve au milieu d’un gospel cosmique vraiment jouissif. Moment de grâce, le morceau éponyme de l'oeuvre signe la fin de ce beau voyage.

« And Nothing Hurt » est un album qui incite à la rêverie. Jamais trop, jamais pas assez, Jason Pierce vise toujours juste. Une charge d’émotion se dégage de cet ensemble instrumental si cohérent. Les morceaux sont construits comme des montées sur lesquelles les couches sonores s’empilent. J.Spaceman a laissé entendre que « And Nothing Hurt » pourrait être le dernier album de Spiritualized . Si tel est le cas, on saura que le principal protagoniste de cette aventure cosmique aura fini par atterrir après avoir flotté tant années dans l’espace. Un album qui ne peut laisser indifférent et qui s’inscrit parmi les meilleurs de 2018. Pas étonnant pour un artiste qui continu de façonner la musique actuelle avec ses frasques du passé. L’influence des années 90’ n’est pas forcément là où la croit.

The following two tabs change content below.
What a long strange trip it's been

Derniers articles parBertrand (voir tous)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.