Report: Alice Cooper – Lyon – 12/2017

 
 
 
 
 
C'est après de longues années d'attente que le public lyonnais a eu la chance de retrouver Alice Cooper en ce mois de décembre 2017 dans l'amphithéâtre du Centre des Congrès de Lyon. 
 
Le groupe lyonnais Revenge ouvrira la soirée avec un heavy metal purement traditionnel. La salle se remplissant lentement, les membres du groupe ont donné beaucoup de cœur pour faire monter en pression le public de l’amphithéâtre. Après un set relativement court, place à la tête d'affiche de la soirée.

Assister à un spectacle d'Alice Cooper est bien plus qu'une concert de rock, c'est une expérience théâtrale totale avec une mise en scène soignée d'aucuns diraient "un vrai show à l'américaine". Le vieux rockeur de presque 70 ans invite son public à découvrir son univers macabre, sombre et loufoque. La scène est décorée de poupées décapitées, de clowns et squelettes donnant le ton de la soirée. La salle semble comble et la rockstar démarre son set qui durera 1h30, pas une seconde de plus.

Changement de costume pour chaque morceaux, fouets, veste en cuir, camisole, guillotine, liasses de dollars, tout l'attirail théâtral de l'univers d'Alice Cooper est de mise. 

Avec 27 albums sur une cinquantaine d'années de carrière, les morceaux s'enchaînent avec des sonorités parfois 70's parfois plus modernes, néanmoins les grands classiques sont de la partie, du Billion Dollars Babies à I Love The Dead en passant par le mythique Poison qui a particulièrement fait plaisir à la foule.

Accompagné par trois guitaristes (dont la particulièrement talentueuse, Nita Strauss, shreddeuse issue du groupe féminin "Iron Maidens" ), un bassiste et un batteur le son est particulièrement puissant. Les musiciens sont énergiques sur scène, c'est hyperactif, ce qui contraste avec l'aspect moins vivant de la gestuelle d'Alice. Néanmoins la voix du rockeur raisonnera particulièrement bien dans la salle et pourra rassurer nombre de spectateurs doutant de la qualité de son chant, à condition de ne pas s'attendre à retrouver la voix de ses 20 ans. 

Alice Cooper clôturera son set par une version revisitée de School's Out, dont certaines parties seront remplacées par "Another Brick In The Wall" des "Pink Floyd". 

Bilan de la soirée ? Positif ! Malgré l'aspect millimétré du set et la sensation d'un "show business" beaucoup trop rôdé (bref inutile de s'attendre à de l'improvisation), le spectacle vaut le coup, à condition de savoir à quoi s'attendre.

La note des lecteurs:

La note des lecteurs
[Total: 2 Moyenne: 4]

La note des lecteurs
[Total: 2 Moyenne: 4]
The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.